Chronique d’une adjoumoni 아주머니 qui apprend plein de choses en regardant des KDrama. Article 3.2.

Pourquoi le nom qu’on entend et celui qu’on lit sont différents dans les KDrama ? Ou comment appeler convenablement une personne en coréen.

Etant donné qu’une grande partie des Coréens partage les mêmes noms de famille, ils considèrent qu’ils sont intégrés dans une grande famille, le 우리 (ouli), le « NOUS ». Une véritable philosophie ! C’est pourquoi, au lieu du nom de famille voire, du post-nom, les Coréens s’interpellent plutôt par le nom de leur fonction professionnelle ou de celui de leur lien familial..

C’est une vraie immersion dans la culture coréenne qu’on aborde ici. Un post-nom est précieux et les coréens ne laissent pas n’importe qui l’utiliser. En fait, il existe six niveaux de politesse et plus d’une dizaine de suffixes de politesse qui sont ajoutés après le nom et ce, selon l’âge, le statut, le rang, le degré de relation, le sexe…

Mais pour faire court et pour essayer d’aider votre oreille à mieux « entendre » les KDrama, voici ceux utilisés les plus couramment.

씨 (ssi) est LA particule de politesse à utiliser juste derrière le nom (et uniquement le nom). En gros, ça correspond à notre Madame, Monsieur, Mademoiselle.

Par exemple : 김 씨 (KIM ssi).

L’appellation : nom de famille + post-nom + 씨 s’applique pour appeler les étrangers parce qu’il n’y a pas d’autre moyen pour le faire.

Par contre, le post-nom + 씨 n’est utilisé que pour appeler les gens hiérarchiquement plus bas ou du même niveau.

님 (Nim) est un titre honorifique.

선생님 (sone-seng-nim) – littéralement « enseignant / professeur » – est LE suffixe de politesse s’utilisant lorsque les gens ne se rencontrent ni au travail, ni à l’école.

Ce « titre » est populaire dans la société coréenne à la place du Monsieur ou Madame que l’on peut utiliser avec n’importe qui et qui reste correct.

Par exemple : 김 선생님 (KIM sone-seng-nim).

선생님 sone-seng-nim est couramment utilisé pour appeler respectueusement les gens ayant dépassé l’âge moyen et ce, même si leur métier est loin de l’enseignement. Ce mot ne désigne pas tout simplement “l’enseignant”. Étymologiquement il veut dire “celui qui est né avant moi”, et en utilisant ce titre, on admet qu’il y a toujours des choses à apprendre de cette personne et ainsi, on lui montre son respect.

Mais il existe aussi beaucoup d’autres particules : I (entre amis), NA, 아(a) ou 야(ya) (affectueux)…

Quand vous regardez des KDrama, vous entendez souvent a (아) ou Ya(야) après un post-nom (a après une consonne ou Ya après une voyelle).

En fait ce sont des suffixes qui s’utilisent pour appeler quelqu’un qu’on tutoie.

Par exemple, les parents ou les amis de 소가 (Soga) l’appellent : 소가ㅑ «(Soga-ya ) et ceux de 지민 (Djimine), 지민아 (Djimin-a).

Les parents disent aussi souvent : 띨아 (tal-a) ma fille), 아 들아 (adeul-a) mon fils.

Et dans l’intimité ? Eh bien, on vous appelle de toutes sortes de petits noms, mais très rarement par votre post-nom : mon père, mon fils, mon frère plus vieux, ma sœur plus jeune, 오빠 (oppa), 여보 (yobo)(Ca vous rappelle quelque chose ? ;o).

Donc, pour apostropher une personne on utilise plutôt, le nom de sa fonction, ou celui de son lien familial et finalement, on n’utilise que rarement le nom complet et encore plus rarement le post-nom seul.

Ainsi, respect confucéen de la hiérarchie oblige, si vous êtes Directeur des Ressources Humaines, vous devenez de fait, « Monsieur le Directeur des Ressources Humaines » partout où l’on vous nomme dans votre quotidien. Dans l’entreprise, on évitera de vous nommer, et si vraiment on ne peut pas faire autrement, en réunion par exemple, à chaque fois que l’on parlera de vous ou que l’on s’adressera à vous, on dira toujours : « Monsieur le Directeur des Ressources Humaines quel est votre résultat ? » par ci, « C’est Monsieur le Formateur pour Adultes en peinture qui nous en a donné l’ordre», par là. Et jamais : « Olivier tu en penses quoi ?» ou « Monsieur KIM, je ne suis pas d’accord avec vous ! ». (La phrase complètement improbable dans le monde du travail coréen ! LOL !).

En résumé, il est particulièrement impoli de s’adresser à quelqu’un sans utiliser son titre ou sans respecter le protocole très complexe. Or, c’est l’un des concepts de la culture coréenne les plus compliqués à comprendre et ce, parce que ces suffixes sont le respect des règles de politesse du confucianisme et qu’il serait présomptueux et irrespectueux de s’imaginer que l’on peut les comprendre en cinq minutes !

Alors, à vous qui apprenez peut-être le coréen : 화이팅 !

Mad in Palou P VI / 2022

Toutes ou presque, mes sources sont citées dans la chronique « SACERDOCE ». Merci à MAYA.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*